Zoos : Animaux tués pour sauver des personnes tombées dans les enclos

"Ils ont fait un choix difficile mais c'était le bon choix", a défendu samedi le directeur du zoo de Cincinnati Thane Maynard après la décision de son équipe de tuer un gorille de 17 ans dans l'enclos duquel un enfant de 4 ans était tombé samedi.

"Ils ont sauvé la vie de ce petit garçon. Cela aurait pu être affreux", a-t-il déclaré au Cincinnati Enquirer.

L'enfant avait franchi en rampant une barrière qui délimitait l'enceinte du primate et était tombé de plus de 3m dans un fossé. Harambe, un gorille mâle de 17 ans pesant plus de 180 kilogrammes, "est descendu et l'a attrapé", selon le directeur.

"Tout le monde a commencé à crier et à devenir fou", raconte une mère de famille qui a assisté à la scène. Selon elle, le singe, qui paraissait d'abord protecteur, a fini par s'exciter à cause des cris. Il a ensuite traîné dans l'eau le garçon qui hurlait, avant que l'équipe d'intervention sur les animaux dangereux du zoo ne fasse feu sur lui, le tuant environ 10 minutes après l'entrée du garçon dans l'enclos.

Le garçonnet a été hospitalisé pour des blessures mais ses jours ne sont pas en danger.

L'équipe d'intervention a pris la décision d'abattre le singe par balle plutôt que de lui administrer un tranquillisant avec une carabine à injection parce que ce dernier n'aurait pas fait effet immédiatement, a justifié M. Maynard, pour qui le zoo "n'avait jamais vécu une telle situation".

Cet incident en rappelle un autre, survenu il y a une semaine dans un zoo de Santiago du Chili.

Son état est toujours grave mais sa vie n'est plus en danger. Samedi matin, Franco Luis Ferrada, 20 ans, a tenté de se tuer en se jetant nu dans la cage aux lions du Metropolitan Zoo de Santiago (Chili).

Durant les heures de visite, le jeune homme «est entré comme visiteur et a payé son billet», explique Alejandra Montalva à la radio Biobio. Le jeune homme a ensuite réussi à contourner la sécurité et à monter sur le toit de l'enclos des lions.

De là, il s'est dévêtu et a sauté dans la fosse où des lions africains se trouvaient, raconte Chilevision.

Les fauves ont commencé à jouer avec lui puis, devant les provocations du jeune homme, ont commencé à l'attaquer, croit savoir la chaîne de télévision privée chilienne. Le personnel du zoo a d'abord tenté de disperser le mâle et la femelle qui s'en prenaient à Franco Luis Ferrada. Les lions n'ont pas lâché prise et le personnel a fini par leur tirer dessus. Les deux bêtes sont mortes, elles avaient environ 22 ans. "Le tireur a décidé de sauver la vie de la personne et malheureusement, a dû sacrifier deux membres de notre famille... Nous sommes très mal et très choqués", a confié un membre de l'équipe du zoo à la radio Biobio.

Franco Luis Ferrada a été transporté dans une clinique. "Il a plusieurs blessures et des traumatismes à la tête et à la région pelvienne", a expliqué le directeur de la clinique à la radio chilienne, ajoutant que son cœur avait frôlé l'arrêt cardiaque. L'homme est particulièrement touché dans le cou. "Nous avons bon espoir qu'il récupère".

La gravité de l'état du jeune homme s'expliquerait aussi par l'usage d'une flèche tranquillisante. En essayant de maîtriser les animaux, les soigneurs ont tiré une flèche et ont touché la victime. Les doses de tranquillisants utilisées ne conviennent pas aux hommes.

Franco Luis Ferrada n'avait pas d'antécédents psychiatriques mais la mort récente de sa mère pourrait l'avoir profondément affecté. Les enquêteurs ont retrouvé une lettre de suicide dans ses vêtements. Des témoins ont aussi expliqué aux médias locaux avoir entendu le jeune blessé hurler des propos religieux, évoquant l'apocalypse.

Sources : Le Parisien, Le Parisien

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *