Somme : abattage en masse de blaireaux

La préfecture de la Somme a émis une consultation publique du 13 avril au 3 mai dernier prévoyant l’abattage et le piégeage, à partir du 1er juin, d’un maximum de 1.500 blaireaux, notamment accusés de dégâts aux cultures => note de présentation.

Cette année le préfet de la Somme, Philippe DE MESTER, souhaite l’abattage et le piégeage de 1.500 individus sur 45 cantons.

Pour effectuer ce massacre, tous les moyens possibles seront utilisés: les lieutenants de louveterie utilisent des lampes pour le tir de nuit, au fusil ou à la carabine, et tirent sur les blaireaux à la sortie de leurs terriers. Les captures se font aussi par déterrage et avec collets munis d'un arrêtoir, ce qui cause la mort de l'animal dans une longue agonie.

Lors de cette consultation publique, un très grand nombre de commentaires défavorables ont été émis, il y a eu 158 participants.

Merci à celles et ceux qui ont participé à cette consultation publique. Il est important de le faire chaque année pour montrer votre opposition. Petit rappel de la procédure: https://lc.cx/42ky

Suite à cette consultation, la préfecture a émis un communiqué.

Cette opération est menée "à titre exceptionnel", indique la préfecture. Une conception très personnelle du mot "exceptionnel" puisque cette opération est reconduite chaque année depuis 2004.

Les arguments avancés pour justifier cette chasse sont contestables. Voilà ce que dit le texte: "Espèce en expansion dans certains cantons du département de la Somme", l’animal "provoque des dégâts importants aux cultures, qui posent un problème de sécurité publique (collisions) ainsi que des dégâts au machinisme agricole".

On peut douter de l’importance du blaireau dans les accidents de la route, ils sont bien plus souvent causés par des sangliers, des cerfs et des chevreuils, avec des dégâts sur les véhicules beaucoup plus importants.

La date prévue (1er juin au 15 septembre) est elle aussi contestable. Aux termes de l’article L. 424-10 du Code de l’environnement, « il est interdit de détruire (…) les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée » ; pour autant, ce texte n’est pas respecté puisque les jeunes blaireaux ne sont pas encore sevrés et forcément ne sont pas émancipés au mois de juin.

La préfecture avance également l'argument des nuisances agricoles. Il faut savoir que les dégâts causés aux cultures par les sangliers sont indemnisés par les fédérations de chasse, pas ceux causés par les blaireaux. On comprend donc facilement que les dégâts constatés par les chasseurs sont souvent imputés aux blaireaux alors qu'ils ont été faits par des sangliers ! Ainsi les chasseurs font d'une pierre deux coups : ils n'ont pas à indemniser les producteurs de maïs et ils apportent le prétexte de dégâts aux cultures pour justifier la chasse du blaireau...

Quant au problème de la tuberculose bovine, lorsqu'elle est présente dans un département, il serait très largement préférable de confier cette mission aux services vétérinaires en lien avec les scientifiques et les associations de protection de la nature dans le but de lutter pacifiquement et efficacement contre cette maladie, au lieu de confier cette mission aux chasseurs (dont les motivations sont certainement tout autres...) qui peuvent alors tuer les blaireaux à loisir et quasi sans limite.

Les incertitudes sont nombreuses quant aux effectifs de blaireaux dans la Somme et le nombre de 1.500 blaireaux pouvant être détruits par le projet d’arrêté ne repose sur aucun élément scientifique.

Cruelle et inutile, cette persécution récurrente du blaireau, dans la Somme comme dans d'autres départements, est une totale aberration.

Dites votre opposition à cette décision en écrivant à la préfecture de la Somme :
http://www.somme.gouv.fr/Contactez-nous Thème environnement

Obtenons la stricte protection du blaireau

[button-red url="https://www.change.org/p/royalsegolene-classez-le-blaireau-comme-esp%C3%A8ce-prot%C3%A9g%C3%A9e/u/16708730?tk=W0j8KCvJ18hByCFFmDQxxV8XO6qDp4NFn31m4S97Nw4&utm_source=petition_update&utm_medium=email" target="blank" position="left"]Pétition à signer[/button-red]

 
 

Le combat continue, merci à tous !

#protectionblaireau

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *