Coup de chaleur du chien et du chat dans une voiture

Le chien, plus souvent touché par ce syndrome, est, comme le chat, un animal qui ne sue pas ou très peu. Ces deux animaux de compagnie n’ont que très peu de glandes sudoripares, pour la plupart situées sous leurs pattes. Vous pourrez d’ailleurs constater cela chez votre vétérinaire en observant les marques laissées par votre chat stressé, par exemple, sur la table de consultation.

Chez eux, la respiration joue un rôle important. Ceci est plus marqué chez le chien que chez le chat. L’air expiré (rejeté) est chargé de vapeur d’eau qui « transporte » la chaleur vers l’extérieur. L’animal inspire alors de l’air plus frais qui aide au refroidissement du corps.

Vous comprenez donc que, si l’animal est dans un environnement très chaud et très humide ou que celui-ci a des difficultés respiratoires, l’échange est inefficace. De cette incapacité à bien refroidir le corps découle une surchauffe de celui-ci. Si le corps surchauffe, il va avoir besoin de plus d’air frais mais, comme le système ne fonctionne pas, rien n’empêchera la montée de la température.

Le cas du coup de chaleur chez le chien placé dans une voiture est le plus fréquent et aussi le plus mortel : le chien est placé dans un véhicule attendant le retour de son maître; le soleil chauffe l’habitacle où la température peut rapidement monter à 50 voire 70°C; le chien expire de l’air chaud et humide mais l’air qu’il respire est encore plus chaud et également humide; la température du corps monte très vite et les symptômes apparaissent allant jusqu’à provoquer un oedème cérébral.

Soit l’animal est sorti à temps soit il meurt rapidement dans le véhicule. Les chiens peuvent mourir en moins de 30 minutes dans une voiture même par temps doux (20 à 25°C) …

Coup de chaleur du chien et du chat : symptômes

Les symptômes du coup de chaleur chez le chien et chez le chat sont directement liés à l’augmentation de la température du corps et au problèmes de circulation sanguine qui en résultent. On observera les symptômes suivants :

- L'halètement apparaît toujours lorsque la température augmente mais dans ce cas il est très marqué car la fréquence respiratoire augmente fortement.

- Lié à cet halètement, on constatera, également, une forte salivation ou une gueule qui mousse. Ceci va augmenter la déshydration par perte d’eau.

- L’agitation se met en place, l’animal n’est pas confortable.

- Les vaisseaux sanguins se dilatent fortement (vasodilatation) afin d’évacuer la chaleur mais entrainent une accumulation de sang dans le cerveau. Cela entraîne l’oedème cérébral et l’animal commence a avoir des difficultés motrices et une baisse de la vigilance. L’animal est sonné par ce choc cérébral. Des troubles de la coagulation sanguine apparaissent très souvent. Le sang coagule alors tout seul un peu partout dans le corps.

- Les muqueuses (babines, truffe, gencives…) deviennent bleues/violacées car il n’y a plus assez d’oxygène dans le sang : c’est la cyanose.

- Ensuite viennent l’abattement et la prostration. Des convulsions (tremblements violents) peuvent se manifester.

- La mort du chien ou du chat est l’étape ultime.

 

 

Comment réagir face au coup de chaleur

Sortez votre animal des conditions qui ont déclenché la crise, mettez le au frais. Appelez votre vétérinaire ou le vétérinaire local car c’est une urgence vitale !
Si vous êtes amené à initier le refroidissement, faites le progressivement pour éviter le choc thermique. On commence avec de l’eau fraîche puis de plus en plus froide en prenant régulièrement la température. Le refroidissement peut se faire dans une baignoire avec la douchette et en fermant la bonde pour que les pattes trempent.

Si vous refroidissez brutalement votre animal ses vaisseaux périphériques, qui servent à évacuer la chaleur, vont se contracter brutalement (vasoconstriction) et empêcher cette évacuation.

Présentez de l’eau fraîche à boire et laisser votre animal se servir.

Traitement du coup de chaleur

Le vétérinaire est un allié indispensable pour sauver votre animal. Il pourra réaliser le refroidissement ou le continuer si vous l’avez commencé. Le refroidissement, seul, ne suffit pas ! Les perfusions peuvent s’avérer inévitables pour réhydrater l’animal mais aussi accroître le refroidissement de l’intérieur.

Le vétérinaire utilisera aussi des corticoïdes pour protéger le cerveau de l’oedème mortel. Il évaluera selon les cas les fonctions rénale et cardiaque. La surveillance de la coagulation est nécessaire et peut entrainer l’utilisation d’héparine.

Votre vétérinaire vous recommandera probablement un suivi, une fois l’animal remis sur pied, pour évaluer les séquelles ou la totale rémission des symptômes.

Coup de chaleur du chien et du chat : les précautions

Par temps chaud et humide vous éviterez de laisser votre chien ou votre chat dans un espace clos, peu ou pas aéré, comme un véhicule ! Vous serez attentif (ve) à cela même si le ciel est couvert et qu’il fait 20 à 25°C. Il faut savoir que, fenêtres fermées ou à peine entrouvertes, la température de l’habitacle peut grimper de 4°C juste par la présence d’un chien.

Vous y serez d’autant plus attentif (ve) si le soleil est présent et si celui ci cogne directement sur l’espace concerné.

Vous serez vigilant(e) si votre animal est un chat ou un chien dit « brachycéphale » (nez court et écrasé), si votre animal a des problèmes de santé cardiaques ou respiratoires ou, tout simplement, si celui-ci a de la fièvre liée à une maladie en court.

Pensez toujours à laisser de l’eau bien fraîche et renouvelée par temps chaud et n’hésitez pas à mouiller votre chien.

Lors de longs trajets en voiture par temps chaud, prenez de l’eau fraîche dans un thermos que vous renouvellerez au fur et à mesure du trajet. Faites des pauses régulières (2h) pour aérer votre chien, le mettre à l’ombre et le faire boire. Ouvrez les fenêtres légèrement (cela n’est pas toujours suffisant, d’où les pauses) à l’avant et à l’arrière pour favoriser la circulation de l’air si vous n’avez pas de climatisation. Faites tourner la clim quand elle est présente.

Si vous suez et vous sentez écrasé(e) par la chaleur dites vous que votre animal subit plus fortement cette chaleur donc soyez vigilant(e) !

Comme vous avez pu le constater, le coup de chaleur du chien ou du chat est un syndrome grave et d’apparition rapide dont le pronostic dépend de la vitesse de réaction du propriétaire. Après lecture de cet article, vous êtes en mesure d’éviter ce souci source de grande inquiétude et de réagir de façon adaptée si celui-ci se manifeste accidentellement. Appliquez ces conseils avec bon sens et votre chien ou votre chat vous en remerciera !

Source : Conseils Véto