Permis de tuer des requins au Western Australia

Le gouvernement du WA a décidé de recevoir tous requins approchant à moins de 1 kilomètre de plusieurs plages de cet état avec d'accueillantes bouées pourvues d'hameçons garnis d'appâts à la taille de l'invité. Si le requin fait le difficile, des pêcheurs professionnels payés à la prime, rappellerons à l'importun les règles du savoir vivre... en l'éliminant !

Le WA souhaite la bienvenue aux requins !

Cet accueil un peu violent est la réponse ferme du gouvernement du Western Australia après de récentes attaques mortelles au sud de Perth et de 6 attaques dans les 2 dernières années, ce qui statistiquement fait de cet état l'endroit le plus dangereux au monde concernant ce risque.

Les autorités sans état d'âme justifient cette campagne qui viole délibérément la quinzaine d'accords et traités, qui protègent cette espèce.

[button-red url="https://www.greenpeace.org.au/action/?cid=60&src=FB8" target="_blank" position="left"] Pétition à signer [/button-red]
 
 
 
"Nous avons bien conscience que cette politique divise et rencontre une certaine réprobation parmi une partie de la population, mais il est clair pour nous que la récente hausse d'attaques mortelles justifie une réponse énergique et ferme pour protéger tout ceux pour qui l'océan est un lieu de loisirs et de sports, comme les plongeurs, les surfeurs et les baigneurs.",  déclare le Deputy Premier Kim Hames du Western Australia

Si le constat est partagé, beaucoup de chercheurs et une partie de la population critiquent sévèrement la méthode qui est jugée archaïque, caricaturale et illégale. D'après certaines études cette campagne est à la fois plus dommageable pour l'écosystème, les autres espèces et  comble de l'ironie, elle risque d'attirer plus de prédateurs proches des plages.

Archaïque et caricaturale, car toutes les études faites en Afrique du Sud et à Hawai en particulier montre que les pièges avec appâts sont malheureusement bien plus efficaces  sur les dauphins, tortues , baleines que sur les requins.

Piéger ces espèces au large des plages attirent immanquablement d'autres requins prédateurs ce qui va à l'encontre du but recherché. Toutes les études montrent que cette méthode n'a jamais fait baisser sensiblement les attaques.

Cette campagne qui est déjà illégale aux regards de tous les accords signés par l'Australie va aussi s'attaquer au requin blanc, espèce protégée et en voie de disparition (on pense qu'il en reste autour de 3500 spécimens).

Des manifestations contre ce massacre

Les opposants à cette campagne se sont réunis en masse sur la plage de Cottesloe à Perth , mais aussi dans plusieurs manifestations tout autour de l'Australie.

Pour les opposants la diminution du nombre d'attaques passe par une meilleure connaissance des habitudes des requins par ceux qui utilisent l'océan comme terrain de loisirs ou de sport, comme ne pas se baigner à l'aube ou au crépuscule... ou pire la nuit... ne pas porter de couleurs trop vives comme l'orange ou le jaune, de bijoux qui brillent, ne pas trop agiter l'eau ou sortir vivement de l'eau à l'annonce d'un squale.... Par la mise au point de systèmes qui éloignent ces prédateurs comme un  dispositif sonore qui se fixe sur une planche de surf.

La surveillance est aussi une réponse efficace, comme cette campagne de marquage de requins qui permet quand un prédateur approche d'une plage qu'un message  soit tweetté automatiquement avec des informations sur  la taille de l'animal, son espèce et sa position sur le compte Twitter des Surf Live Saving de WA.

Malgré l'opposition tant australienne qu'internationale, le gouvernement du Western Autralia ne semble pas en démordre, la campagne aura bien lieu.

[alert-warning]Attention, la vidéo ci-dessous peut contenir des scènes choquantes et perturbantes! [/alert-warning]

Source : ausralia-australie

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *