Chine : obligation de l'expérimentation animale supprimée ?

La Food and Drug Administration chinoise a proposé de supprimer, à partir de juin 2014, l’obligation de tests sur animaux pour les produits cosmétiques dits ordinaires (shampooings, soins ou parfums) fabriqués localement. En contrepartie, elle propose que les industriels aient la possibilité d’évaluer l’innocuité d’une substance en fonction du profil toxicologique de ses ingrédients, tel que cela est exigé par le Règlement cosmétique de l’Union européenne. Selon certains commentaires, la Chine devrait ensuite étudier la mise en place de mesures similaires pour les produits cosmétiques importés et ceux classé dans la catégorie "usage spécial".

Il s'agit d'une excellente nouvelle pour les 300.000 animaux, y compris les lapins et les souris, qui subissent l'expérimentation animale.

La Chine en retard

"Malgré une tendance mondiale vers la fin des tests sur animaux pour les cosmétiques, et bien que ces tests soient illégaux depuis le mois de mars de cette année pour les cosmétiques commercialisés dans l’Union européenne, les progrès ont été retardés en Chine par l’obligation d’effectuer des tests sur animaux dans des laboratoires gouvernementaux pour tous les produits cosmétiques. Cela a forcé les entreprises qui vendent leurs produits en Chine à dupliquer leurs procédures de sécurité, c’est-à-dire à effectuer des tests non-animaux pour l’Europe puis à permettre à la Chine de les tester de nouveau sur des animaux," explique Cruelty Free International (http://www.crueltyfreeinternational.org/fr), une ONG de défense des droits des animaux.

Des entreprises plus ou moins soucieuses du bien-être des Animaux

Certaines entreprises y compris les cosmétiques NYX , Juice Beauty , Urban Decay ainsi que d'autres ont promis de rester en dehors de la Chine jusqu'à ce qu'ils changent leur politique sur l'expérimentation animale. D'autres marques telles que Estee Lauder , Revlon, Mary Kay et Avon ont eux décidé de payer pour les tests sur les animaux afin qu'ils puissent profiter du marché chinois.

D'autres sociétés telles que Lancôme et Maybelline tombent sous la joute de L'Oréal et paient pour l'expérimentation animale. MAC Cosmetics, Clinique et Bobbi Brown font partie de la famille Estée Lauder et malheureusement testent aussi sur les animaux.

Une avancée significative

Ce développement fait suite à une consultation par les autorités chinoises sur la voie à suivre et aux contributions apportées par Cruelty Free International, ainsi que par l’industrie chinoise et internationale.

"Nous attendons encore les détails et la confirmation définitive du projet, mais cela pourrait potentiellement transformer la situation en Chine. Nous nous félicitons également du rôle de la Commission européenne, qui nous a dit qu’elle avait offert un soutien technique et des conseils à la Chine dans ce domaine. Cela montre ce qui peut être fait lorsque les organisations de protection des animaux, l’industrie et la Commission travaillent ensemble. Nous pensons aussi que cela nous aidera dans nos efforts vis-à-vis du Japon, de la Corée et d’autres pays qui s’orientent vers la fin de l’approche archaïque que sont les tests cosmétiques sur les animaux ", précise Michelle Thew, directrice générale de Cruelty Free International.

Sources :  Examiner, Premium Beauty News

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *