Autorisation de pêcher en eaux profondes

[alert-announce] Certains membres du Parlement se seraient trompés dans leur vote et auraient donc rejetés par erreur l'interdiction ... Mais aucun recours ne peut prendre en compte un nouveau résultat du vote ! [/alert-announce]

Malgré la grande mobilisation contre la pêche en eaux profondes, les élus européens ont rejeté ce mardi le projet d'interdire la technique de chalutage profond.

Réputée très destructrice pour les fonds marins, elle est en effet farouchement défendue par les armateurs français et certains lobbies.

Le vote a été serré, par 342 voix contre 326, mais n'a pas donné raison aux militants écologistes, très actifs en France. Les eurodéputés ont adopté le compromis qui avait été dégagé par les membres conservateurs et socialistes de la commission de la Pêche du parlement, se limitant à encadrer le chalutage profond pour protéger les écosystèmes les plus vulnérables.

"Face à la pénurie croissante des ressources de la mer, la logique productiviste du toujours plus, plus loin, plus profond l'a emporté", a immédiatement réagi l'eurodéputé vert français, Jean-Paul Besset.

La pétition en soutien aux écologistes avait rassemblé quelque 750 000 signataires en France, parmi les derniers pays, avec l'Espagne et le Portugal, à pratiquer cette pêche, très minoritaire et dénoncée comme non-rentable.

Dominée par l'armateur Scapêche, du distributeur Intermarché, l'industrie a livré bataille jusqu'au dernier moment pour maintenir son droit à cette pêche, invoquant des menaces sur jusqu'à 3 000 emplois.

Source : Le Parisien

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *