Les agriculteurs ont eu la peau de Wolfie une mascotte loup

Les éleveurs de Hautes-Alpes ont obtenu le retrait de la mascotte du Tour d'Italie, de passage en France les 27 et le 28 mai pour deux étapes. La mesure est symbolique, mais pour eux, le loup reste un animal indésirable dans la région.

Les agriculteurs des Hautes-Alpes n'aiment pas les loups. Même s'ils sont en peluche et de couleur rose. Les 27 et 28 mai prochains, Wolfie, la mascotte du Giro restera donc dans sa cage - en l'occurrence, son hôtel - le temps d'un détour sur les routes françaises. Les éleveurs locaux ont obtenu cette mesure symbolique après plusieurs jours de négociation avec les organisateurs du Tour d'Italie. "Pour nous, la parade d'un loup est perçue comme une provocation", clame Damien Gerby, coprésident des Jeunes Agriculteurs (JA) du département 05.

"On a beaucoup de dégâts à cause de la prédation du loup sur nos troupeaux. Ils font ce qu'ils veulent en Italie, mais on ne veut pas de loups sur nos territoires." Pendant deux jours, le camion dédié à la mascotte sera donc retiré de la caravane publicitaire. À l'arrivée, le coureur porteur du maillot rose (le leader) n'aura pas non plus droit à son Wolfie en peluche.

Prêts à bloquer la course en cas de refus

Du côté des agriculteurs, on reconnaît le côté absurde et opportuniste de la chose. "Oui, ça peut paraître ridicule, drôle. Mais si on doit passer par ça pour faire parler de nous pourquoi pas", poursuit Damien Gerby. Pour lui, ce retrait symbolique est une marque de considération. En cas de refus des organisateurs, les agriculteurs étaient prêts à utiliser la manière forte en bloquant la course. Ils avaient aussi proposé de remettre un maillot spécial au leader avec la mention "Laissez nous vivre dans nos villages sans le loup." Les coureurs auraient aussi pu recevoir un agneau en peluche en guise de cadeau.

En revanche, pour le Tour de France l'été prochain, pas d'inquiétude. Les agriculteurs ne s'en prendront pas aux lions en peluche, remis traditionnellement au porteur du maillot jaune (sponsorisé par le Crédit lyonnais): "Je ne sais pas. Faudrait demander aux gens de la savane qui se font croquer ce qu'ils en pensent."

Source : L'Express

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *